Né à Paris en 1885, Robert Delaunay se familiarise avec la peinture aux côtés de son oncle et dans l’atelier d’Eugène Rosin, qu’il intègre à 17 ans.

Lire la suite...

Il se rapproche rapidement des cercles artistiques de l’époque et du mouvement cubiste lors de sa participation au salon des indépendants. Il propose une vision original du cubisme dans ses premières œuvres connues, comme dans la série des Saint-Séverin réalisée en 1909 – 1910. Au début des années 10, Delaunay décide de mettre la couleur au centre de sa peinture, considérant qu’elle seule peut faire l’intérêt d’une peinture. Il essaie donc de faire jaillir des formes et des dynamiques de l’agencement des couleurs, comme dans la série des Formes Circulaires. A partir de ces recherches, il fonde avec son épouse Sonia Delaunay le mouvement orphiste, dérivé du cubisme. Les Delaunay fuient en Espagne durant la Guerre, et cette période sert de phase de perfectionnement à Robert Delaunay qui affirme sa maîtrise de la couleur. Dans les années 30, Delaunay reprend les Formes Circulaires et s’intéresse à des correspondances avec la musique, comme dans les Rythmes-Hélices. En 1937, on lui demande d’effectuer la décoration de deux palais pour l’Exposition universelle ; c’est ainsi que l’art de Delaunay prend une dimension monumentale, qu’il conservera jusqu’à la fin de sa vie en 1941 en créant d’immenses œuvres telles que le Rythme Circulaire de 1937.

1 résultat affiché

Robert Delaunay, Allo ! Paris !

2 500 

1926

Texte de Joseph Delteil.

Édition des Quatre Chemins, Paris. Vol. 28,5 x 23 cm, broché, couverture imprimée, 120 pages + les 20 planches. Édition originale illustrée de 20 lithographies originales de Robert Delaunay à pleine page dont 6 représentent, sous des angles divers, son célèbre fétiche : la Tour Eiffel.

Tirage : 1 + 24 + 300 + XL HC, XV sur Hollande et XV sur Arches. Un des 300 exemplaires, numéroté sur papier d’Arches.