Né à Moscou en 1940, Yuri Kuper étudie l’art à l’Académie d’Art de Moscou avant de devenir membre de l’Union des Artistes en URSS.

Lire la suite...

Il expose dès 1970 au Salon Graphique de Moscou. Il émigre en Israël en 1972, publie un roman intitulé Fous sacrés à Moscou en 1973, s’installe à Paris en 1975 puis devient finalement citoyen britannique en 1983. Exposé partout à travers le monde (Paris, Berlin, New York, Tokyo…), plusieurs grands musées lui consacrent des expositions individuelles comme le MoMA ou le Musée Pouchkine en 1990. Son travail est diversifié : s’intéressant aussi bien à l’écriture, la peinture et la gravure, il réalise des costumes et des décors d’opéra, notamment ceux pour Boris Godounov en 2007, pièce qui marque la réouverture de l’opéra du Bolchoï. Il fait partie du groupe Mémoires, un rassemblement d’artistes formé à la fin des années 90 et s’attarde, dans son œuvre, sur les objets du quotidien, qu’il dépeint de manière froide, donnant une distance étrange à ces objets pourtant banals. Par exemple, en 2010, il réalise une série de pelles sur lesquelles il peint des artefacts de tous les jours, comme des boîtes de sel ou d’allumettes. En 2013, il produit une série de tasses qu’il a soumis à de multiples cuissons et altérations (modelage, ponçages et grattages) pour leur donner un aspect rongé par le temps, comme des vestiges d’une civilisation ancienne ; il a d’ailleurs résumé cette série par le mot « Pompéi ». Yuri Kuper continue d’expérimenter et de travailler dans ce sens et expose régulièrement dans diverses galeries.

Aucun produit ne correspond à votre sélection.