Affichage des produits 65–80 sur 119

Joan Miro, Je travaille comme un jardinier

3 500 

1963

Mourlot, Paris. Vol. 42 x 33,8 cm, en feuilles, couverture en papier d’Auvergne, illustrée d’une lithographie originale en couleurs sur le premier plat, emboîtage en carton illustré d’une lithographie originale en bleu sur les plats et le dos. avant-propos d’Yvon Taillandier, les propos de Miro ont été recueillis en janvier 1959 par Y. Taillandier pour la revue XXe siècle. Illustré de 7 lithographies originales en couleurs en hors-texte, imprimées par Mourlot.

Tirage : 15 sur Japon nacré + V, tous avec une suite des 9 lithographies originales de Miro (8 sur Japon nacré), signées et numérotées + 25  avec la suite des 9 lithographies (8 sur vélin de Rives), signées et numérotées + V H.C. sur Rives avec la suite des 9 lithographies (8 sur vélin de Rives) signées et n°; les épreuves de la suite se trouvent dans la lithographie en bleu pliée en deux, elle est toujours imprimée sur Van Gelder, signée au crayon et justifiée au verso + 75 sur Rives + XX H.C sur Rives. Tous les exemplaires sont signés au crayon par l’artiste. Un des 75 exemplaires numérotés et signés par Miro.

Joan Miro, Je n’ai jamais appris à écrire ou les incipit

5 000 

1969

Albert Skira Collection Les Sentiers de la création, Genève. Vol. 28,7 x 23 cm, en feuilles, couverture blanche rempliée avec le titre imprimé en noir sur le premier plat, chemise et étui, 168 p. Édition originale illustrée d’une eau-forte et aquatinte en couleurs, signée et numérotée sur 175, sur un feuillet. Nombreuses reproductions d’œuvres de différents artistes. (C. 129).

Tirage : 175 + XXV HC ; tous sur Arches + 2000 de l’édition courante sans la gravure. Un des 175 exemplaires, numéroté, bien complet de la gravure de Miro signée et numérotée

Réf : Cramer;129

Joan Miro, Il était une petite pie

7 000 

1928

Paris, Jeanne Bucher. Vol. 32,5 x 25 cm, en feuilles sous album de toile gris-beige, illustré en noir et vert, avec attaches en toile noire, 38 pages soit 1 pour la couverture puis 8 pochoirs avec remarques imprimées au bas avec en regard 9 pages de textes puis une pour l’achevé d’imprimer ; « 7 chansons et 3 chansons pour Hyacinthe avec 8 dessin de Miró ». Emboîtage Mercher, dos marocain noir titre or. Ouvrage dédié « à Georges Auric » ; c’est le premier livre illustré par Miró. La technique utilisée est celle du pochoir en couleurs (réalisé par le maitre coloriste Saudé), l’écriture est de Lise Deharme.

Tirage : 20 sur Japon de 1 à 20, contresignés par l’artiste et l’auteur + 280 sur Arches de 21 à 300. Un des 280 exemplaires, numéroté.

Joan Miro, Hommage à Tériade

250 

1973

CNAC, Paris. Vol. 66 x 24 cm, couverture illustrée de Laurens « Les Idylles », 158 p. Monographie très complète sur l’éditeur de livres d’artistes ainsi que sur la revue Verve. Cet ouvrage comporte, en frontispice, une lithographie originale en couleurs de Miro « Jardin au clair de lune », imprimée par Mourlot (M. 896)( C. 168). Ce catalogue a été édité à l’occasion de l’exposition « Hommage à Tériade » au Grand Palais du 16 mai au 3 septembre 1973.

Réf : Mourlot 896 – Cramer 168

Joan Miro, Héraclite

7 500 

1965

Paris, Maeght. Vol. 33 x 26,2 cm, en feuilles, couverture de vélin à rabats illustrée d’une eau-forte en couleurs sur le 1er plat, emboîtage de toile brune. Une eau-forte et aquatinte en noir pour la page de titre et 9 eaux-fortes et aquatintes insérées dans des feuillets doubles (C.98) (D. 398 à 409).

Tirage : 25 avec une suite en noir + 50 , tous sur Rives. Un des 50 exemplaires, numéroté et signé sous la justification par Miro.

Réf : C.98; D. 398-409

Joan Miro, Feuilles éparses

7 500 

1965

Texte de René Crevel.

Louis Broder, Paris. Vol. 24,8 x 20 cm, en feuilles, couverture blanche rempliée avec le titre en noir sur le premier plat, chemise et étui gris. Édition originale collective de 18 textes publiés à l’occasion du trentenaire de la mort de l’écrivain qu’accompagnent 14 estampes originales : 7 eaux-fortes originales en couleurs de Bryen, Ernst (S.L.70), Hayter « Night forest », 1963 (B.&M.274), Lam (T.R.5601), Man Ray (A.48), Masson, 1958 (S.67) et Miro, 1957 (D.119, C.99) ; une eau-forte de Dominguez ; 2 gravures de Bellmer « Petite fille à la toupie » (D.57) et « Épure rectiligne » (D.58) ; une gravure de Giacometti (L.186) ; une pointe-sèche en couleurs de Valentine Hugo ; un bois gravé en couleurs de Arp et une gravure en couleurs de Wols.

Tous les exemplaires sont signés par les artistes à l’exception de Dominguez et Wols qui avaient quitté notre terre à la date de l’édition..

Tirage : 130 + XX + quelques nominatifs au nom des artistes. Un des 130 exemplaires, numéroté avec la page des signatures des artistes.

Errantes graminées (1971)

Joan Miro, Errantes graminées

4 000 

1971

Texte de Pierre Torreilles. GLM, Paris. Vol. 20 x 14,6 cm, couverture à rabats avec titre en noir au premier plat et au dos, 48 p. + la planche sur un feuillet double. Édition originale (Coron 528) . Tirage : (88 + XV HC) avec la planche + le tirage courant. Un des 88 exemplaires de tête, (C. 142) sur Arches, numéroté, orné en frontispice d’une lithographie originale signée.

Dimensions support : 20 x 14,6 cm
Réf : Cramer;142 – Mourlot;741

Joan Miro, 20 avril 1963

3 500 

1963

PAB, Alès. Vol. 33 x 25,8 cm, couverture rempliée avec titre, 4 feuillets doubles dont 2 encartés ; hommage à Miro par trois écrivains à l’occasion de son soixante-dixième anniversaire (C.81) (PAB 420). En frontispice, une gravure sur bois signée (D. 352).

Tirage : 7 + 4 nominatifs, tous avec une épreuve du bois rehaussée à la main par l’artiste + 59

Réf : Cramer 81 – Dupin 352 – PAB 420

André Minaux, Le petit ami

550 

1960

Texte de Paul Léautaud.

Société Normande des Amis du Livre, Paris. Vol. 38,5 x 28,5 cm, couverture crème avec le titre en noir sur le 1er plat, chemise et étui ocre rouge avec le titre en noir au dos, 212 pages. Texte illustré de 20 lithographies originales en noir, à double pages in-texte, par l’atelier Mourlot.

Tirage : 100 + 35 destinés à l’artiste et aux collaborateurs + 2 suites sur Japon Impérial + 10 sur Japon nacré + 20 sur Auvergne. Un des exemplaires, numéroté.

Henri Michaux, Peintures et dessins

700 

1946

Les Éditions du Point du Jour, Paris. Vol. 25,8 x 20,7 cm, broché, couverture noire rempliée, avec le titre imprimé, écrit par Michaux, sur le premier plat en rouge, étui et chemise cartonnés noirs avec une étiquette rouge portant le titre en noir au dos, 122 pages. Le livre est présenté par un texte d’introduction « En pensant au phénomène de la peinture », tentative inédite et inégalée où Michaux met en rapport ses deux modes d’expression artistique. Édition en partie originale comportant un avant-propos inédit et quarante-trois planches imprimées en noir et en couleurs de l’œuvre graphique de Michaux de 1936 à 1946 ; chaque planche protégée par une serpente portant le titre de l’œuvre et un fragment de texte, extrait des ouvrages de l’auteur, imprimés en rouge (I.29).

Tirage : 7 avec un dessin + 13 nominatifs + 900 + 30 HC. Un des 900 exemplaires, numéroté sur vélin de Rives B.F.K.

Réf : I.29

Roberto Matta, Sur Matta

1 000 

1970

Texte de Michel Fardoulis-Lagrange. Pierre Belfond, Paris. Vol. 39 x 29 cm, couverture blanche muette, rempliée, emboîtage satin rose carmin, titre doré au dos, 56 p. plus les planches. Édition originale (S. 234 et 235) ; cet ouvrage, le premier de la collection des « Cahiers du Regard », a été composé en Garamond corps 20 par Union à Paris.

Tirage : 50 + 100 + 50 HC marqués de I à L. Un des 100 exemplaires sur grand vélin d’Arches avec deux gravures originales en couleurs, signées dans le livre

Réf : Sonet 234-235

Le verbo hommerica - Version 2 (1987)

Roberto Matta, Le verbo hommerica – Version 2

5 000 

1987

Editions Sistan, Lugano. Vol. 45 x 63 cm, en feuilles, dans un portefeuille à rabats, noir et muet. Texte inédit de Matta avec une suite de 6 eaux-fortes et aquatintes de Matta, en noir, sur Japon nacré, toutes signées et numérotées sur 100.

Dimensions sujet : 20 x 51,7 cm
Dimensions support : 45 x 63 cm

Poèmes de Charles d’Orléans (1950)

Henri Matisse, Poèmes de Charles d’Orléans

4 500 

1950

Paris, Tériade éditeur. Vol. 41,5 x 27,5 cm, couverture rempliée illustrée en lithographie, chemise et étui rouge, étiquette imprimée au dos, 104 pages.

Ouvrage entièrement réalisé par Matisse qui en a conçu l’organisation, calligraphié chacun des textes et enluminé ces derniers aux crayons lithographiques en couleurs : 54 lithographies pleine page dont 5 portraits, 48 variations sur la fleur de lys, nombreux ornements lithographiés (D.28).

Tirage : 1200 + XXX, tous sur vélin, spécialement fabriqué par les papeteries d’Arches et signés par l’artiste. Un des 1200 exemplaires, signé et numéroté 445 au crayon.

Réf : D.28

André Masson, Une saison en enfer (Suite signée)

8 000 

1950

Les Cent-Une, Paris. Album 39,3 x 58,4 cm, à l’italienne, de papier crême à dos de papier grenat. Suite à plat, en tirage d’estampe des illustrations de l’ouvrage « Une saison en enfer » tirées sur vélin de Rives ; 9 eaux-fortes et aquatintes originales en couleurs, chacune en quatre cuivres au repérage + une gravure en simple page, tirée en 9 couleurs différentes, toutes les planches sont justifiées à 47 épreuves, les 9 grandes planches étant, par ailleurs, signées par André Masson (L. 43) (S. & C. 50)

Réf : Saphire;50

Soleils bas (1924)

André Masson, Soleils bas

5 000 

1924

Poèmes de Georges Limbour.

Galerie Simon, Paris. Vol. 25 x 20 cm, broché, couverture avec le titre et une eau-forte et pointe sèche en noir sur le premier plat, 22 pages. C’est le premier livre illustré par Masson ainsi que le premier livre de poèmes de Georges Limbour, son ami. Poèmes illustrés de 3  eaux-fortes et pointes sèches (S. & C.1) d’André Masson, contrepoint aux images du poète, en hors-texte.

Tirage : 10 Japon + 100 sur vergé d”Arches + X exemplaires de Chapelle, sur Arches ainsi que 2 exemplaires pour le dépôt légal avec une suite des gravures tirées sur les planches rayées. Tous sont signés à l’encre violette par l’auteur et à l’encre bleue par l’artiste. Un des 100 exemplaires sur vergé d’Arches, numéroté et signé.

Réf : S. & C1

André Masson, Le septième chant

800 

1973

Texte d’Alain Jouffroy.

Société international d’Art XXe siècle, Paris. Vol. 37,5 x 28 cm, en feuilles, couverture avec le titre en noir sur le premier plat, emboîtage et étui de toile rouge. 52 pages avec les 4 gravures, une en rouge et les 3 autres en noir. L’auteur rend ici un hommage à Lautréamont, poète vénéré par les surréalistes, en publiant un septième chant faisant suite aux six chants de Maldoror, (Le septième chant, la mort d’Isidore Ducasse jeudi 24 novembre 1870, 7 rue du Faubourg Montmartre à 8 heure du matin).

Tirage : 75 avec une suite sur Japon des 4 gravures + 100 + 5 nominatifs + XX HC + 10 EA. Un des 100 exemplaires, numéroté et signé par l’artiste et l’auteur.

Réf : S. & C. 99