Marino Marini (1901 – 1980) 

 

Né à Pistoia en 1907, Marini suit des études d’art à Florence. Il se consacre principalement à la sculpture, et enseigne à la Scuola d’Arte di Villa Reale in Monza, près de Milan, de 1929 à 1940.

Lire la suite...

Durant ces années, il se lie d’amitié avec de Chirico, Giacometti et Richier lors de ses voyages en Europe, notamment à Paris et Zürich. Comme beaucoup d’artistes européens à l’époque, il est en exil aux Etats-Unis durant l’Occupation et expose au MoMA en 1944, puis à la Buccholz Gallery de New York en 1950. Durant son voyage aux Etats-Unis, Marini côtoie Jean Arp et Lyonel Feininger, et connaît le succès à la Biennale de Venise de 1952 où il obtient le Grand Prix de Sculpture. Sa première rétrospective a lieu à Zürich en 1962 puis à Rome en 1966, tandis qu’une installation permanente de ses œuvres est instaurée en 1973 à La Galleria d’Arte Moderna de Milan. Finalement, un musée lui est dédié à Florence et il est exposé au Japon en 1978 avant de mourir à Viareggio en 1980, à l’âge de 79 ans. L’œuvre de Marini montre des thèmes récurrents, comme celui de l’équitation, les nus et l’univers du cirque. Inspiré par l’Antiquité, Marini s’est attelé à proposer des réactualisations d’images mythologiques à l’aide de techniques modernes. Il est particulièrement connu pour ses statues équestres, dont le style évolue tout au long de sa vie pour refléter ses réflexions sur le monde actuel, tendant de plus en plus vers une abstraction presque violente dans les formes torturées du cavalier et du cheval, inspirées par l’anxiété de Marini pour le futur.

Aucun produit ne correspond à votre sélection.