Né près de Rotterdam, Kees Van Dongen y suit les cours de l’Académie et commence à peindre en étudiant les scènes de port et les corps féminins. Arrivé à Paris en 1901, il rencontre Fénéon et fait scandale aux côtés de Matisse lors du Salon d’Automne de 1905, où les débuts de la peinture fauviste attisent de vives critiques. Il s’installe à Montmartre en 1906, au Bateau-Lavoir, et donne ses aquarelles à des journaux en parallèle de quelques expositions. Proche des fauves français et surtout des expressionnistes allemands, il expose des dessins pour Die Brücke, et commence à connaître le succès vers 1910, alors en contrat avec la galerie Bernheim – Jeune. Il s’oriente ensuite vers un style plus mondain au contact de la marquise Casati, et devient le peintre des célébrités parisiennes. Décoré de la légion d’honneur en 1926, il est naturalisé français en 1929. Il continue dans la voie du portrait jusqu’aux années 30, qui marquent ses retrouvailles avec les paysages. Van Dongen se compromet au contact de l’Allemagne nazie lors de sa participation à un voyage organisé par le IIIe Reich en 1941, mais cela ne ternit pas pour autant sa réputation et il continue les portraits mondains par la suite. Il s’installe à Monaco en 1959, dans une villa qu’il baptise le Bateau-Lavoir, en souvenir de ses années à Montmartre. Il y habitera jusqu’à la fin de sa vie en 1968.

Voici les 5 résultats

Kees Van Dongen, Le gala du costume de bain

1 100 

Pochoir en couleurs 25,5 x 35 cm, par Maccard, d’après une aquarelle de Van Dongen, sur Arches 32 x 45 cm.
Pour l’album de Paul Poiret « Deauville » en 1931.

Kees Van Dongen, Le grand prix de Normandie

1 100 

Pochoir en couleurs 25,5 x 35 cm, par Maccard, d’après une aquarelle de Van Dongen, sur Arches 32 x 45 cm.
Pour l’album de Paul Poiret « Deauville » en 1931.

Kees Van Dongen, Le restaurant

1 100 

Pochoir en couleurs 35 x 25,6 cm, par Maccard, d’après une aquarelle de Van Dongen, sur Arches 45 x 32 cm.
Pour l’album de Paul Poiret « Deauville » en 1931.

Kees Van Dongen, La salle de Baccara

1 100 

Pochoir en couleurs 35 x 25,6 cm, par Maccard, d’après une aquarelle de Van Dongen, sur Arches 45 x 32 cm.
Pour l’album de Paul Poiret « Deauville » en 1931.

Kees Van Dongen, Les lépreuses

1 200 

1947

N.R.F., Paris. Vol. 33,4 x 25,9 cm, en feuilles, couverture blanche, avec le titre imprimé, illustrée d’une lithographie originale en couleurs sur le premier plat, titre au dos, étui et chemise recouverts de papier jaune avec une étiquette blanche au dos, 268 p.

Édition illustrée de 26 lithographies en couleurs dont une pour la couverture, tirée par Mourlot(JB 11). Tirage : (30 + 6) avec suite des lithographies + 342 + 12 H.C. ; tous sur Rives