Théophile Steinlen, L’œuvre gravé et lithographie

915 

1913

Texte de E. de Crauzat.

Société de propagation des Livres d’Art, Paris. Vol. 32,8 x 26 cm, broché, couverture gris-bleu rempliée, avec le titre en noir et un médaillon de Naoum aronson estampé sur le premier plat, 254 pages sans les planches. Édition originale. Catalogue descriptif et analytique suivi d’un essai de bibliographie et d’iconographie de l’œuvre illustré de Steinlen. Préface de Roger-Marx.

Tirage : XXV sur Japon Shizuoka + 50 sur vélin d’Arches, numérotés de XXVI à LXXV + 500 sur Alfa.

Un des 500 exemplaires, numéroté, comprenant en hors-texte 10 estampes : « Galluis », vernis mou – « Chanson du soir », eau-forte – « La grande sœur », pointe-sèche – « Idylle de faubourg », lithographie – « aubade pour elle », lithographie – « Une femme qui passe », lithographie – « Sonnez musettes ! », lithographie – « Dame Jacinthe », lithographie – Chemineau assis », lithographie – « La mère chatte », lithographie.